La famille de l'Incarnation

La famille de l'Incarnation

menu

Accueil > Actualités > Nouvelles de la Famille > Troisième semaine de la session internationale UdJ

Other languages :   es  

Troisième semaine de la session internationale UdJ

Toutes les versions de cet article : [Español] [français]

« Dans la diversité des cultures » : c’est avec ce thème que nous avons vécu : après deux deux jours de formation, nous avons pris le temps d’expérimenter notre interculturalité, entre nous sessionnistes, et avec nos sœurs aînées de Ste Marie à Niort et du Sacré-Cœur à Chavagnes.

Sous la houlette des formateurs de la Délégation Catholique pour la Coopération

François BONDON et Xavier SARRAT, nous ont aidé à mieux comprendre ce qu’est sur la culture.

Avec ma culture, je me fabrique des lunettes.

La culture est une réponse à l’environnement, c’est un système que l’homme a mis en place pour vivre correctement. Nous sommes toutes et tous porteurs d’une ou culture qui grandit évolue au cours de la vie.
Chaque fleur comme chaque être humain est unique et différent de son voisin. Souvent nous n’apercevons de l’autre qu’un seul aspect, celui que nous voulons ou celui qu’il veut nous faire voir. Nous allons à la rencontre de l’autre porteuse d’une culture et non à la rencontre d’une culture. Car la culture s’incarne dans l’être humain.

Nous sommes à la fois des personnes reproductrices et transformatrices de la culture. Chaque personne ou groupe culturel a ses manières de vivre la relation au corps, sa perception de l’espace et du temps, la structure familiale (le système de parenté, répartition des rôles homme/ femme) le type de socialisation (l’accueil, don, politesse…). Les rites et croyances et bien des manières peuvent nous choquer ou nous choquent souvent.

Comment dépasser le choc interculturel pour un mieux vivre ensemble ?

Prendre conscience qu’on est différent, accepter et vivre le conflit. Chercher à connaitre l’autre, avoir conscience qu’il faut dépasser ses représentations, ses préjugés, ses stéréotypes. S’ouvrir pour rencontrer l’autre. Ecouter profondément, dialoguer avec l’autre sans jugement. S’apprivoiser, s’intéresser à l’autre. Exprimer ses sentiments, ses besoins et formuler ses demandes.

Vivre l’internationalité et la rencontre interculturelle comme Ursulines de Jésus.

Nous sommes appelées d’abord à nous centrer sur Jésus, nous nourrir de Lui. Car c’est lui qui nous appelle et nous envoie.
Ensuite nous connaître mutuellement, dialoguer dans une écoute profonde sans jugement… Bref incarner les éléments cités précédemment.

Venues de sept pays différents, nous sommes héritières d’une longue histoire

Chaque groupe a fait preuve de beaucoup de créativité

Les sessionnistes de chaque "Réalité Missionnaire" ont eu à coeur d’imaginer comment faire connaître aux autres leur pays et leur insertion apostolique : les sœurs d’Espagne ont utilisé des petites bouteilles d’huile d’olive !

Partout où nous sommes présentes nous accueillons nos réalités avec beaucoup d’espérance et avec le désir de vivre l’engagement missionnaire jusqu’au bout.

Goûter ensemble notre diversité culturelle

Nous avions pris dans nos valises des produits de notre pays pour le buffet international. Il nous a fallu les compléter avec quelques courses dans les magasins autour de Chavagnes. Quel plaisir de retrouver de cuisiner ensemble pour faire goûter aux autres les saveurs de notre pays d’origine ou du pays dont nous découvrons et apprécions parfois des saveurs jusque là inconnues et des savoirs culinaires imitables ou non.

Quelle beauté ! Quel délice. C’était vraiment la fête de la nourriture ! Notre diversité culturelle exprimée par la nourriture.

A Niort, sur les pas du Père Pécot au temps de la fondation

Sr Jeannine Barbot a été notre guide dans la ville de Niort où elle nous a raconté quelques épisodes de la vie des premières soeurs qui se sont mises au service des enfants et des familles pauvres du quartier du Port.

Ce voyage dans le passé a été pour nous un moment de grâce et émerveillement. Nous nous sommes laissé éduquer par son humilité, son courage, son zèle missionnaire. Un homme attentif aux urgences de son temps.

Nous avons été très touchées par l’accueil de la communauté Sainte Marie de Niort qui nous a offert un repas de fête.

Ce pèlerinage s’est terminé par la célébration eucharistique pendant laquelle nous avons renouvelé nos vœux.

Une danse pour nos soeurs aînées du Sacré-Coeur de Chavagnes

Nous avons participé avec nos Sœurs à la célébration eucharistique du dimanche. Des résidents laïcs et des paroissiens étaient aussi à la chapelle.

Après cette célébration, les Sœurs nous ont offert un apéritif. En retour nous leur avons offert une danse. Sr Olga, avec une bouteille sur la tête et les Malgaches donnaient le rythme, et les soeurs des autres pays entraient dans la danse !