La famille de l'Incarnation

La famille de l'Incarnation

menu

Accueil > Fils de Marie Immaculée > Nos lieux de mission > Venezuela > Au Venezuela deux nouvelles paroisses FMI

Au Venezuela deux nouvelles paroisses FMI

Malgré la dure situation sociale, politique et économique qui se vit au Venezuela, notre Région expérimente un temps de croissance et de changements, avec la venue de nouveaux frères au ministère presbytéral.
Nous assumons des défis, en nous ouvrant à de nouvelles réalités.
Nous expérimentons la joie de voir les fruits que durant des années les Pères français ont su semer dans le pays.
Deux nouvelles paroisses, dans deux diocèses distincts !
La première marque le retour des FMI dans le diocèse de La Guaira, dans le département de Vargas.
La deuxième est l’arrivée des FMI dans l’Archidiocèse de Maracaïbo, aux côtés de notre frère Mgr Ubaldo Santana, département de Zulia.

LA GUAIRA
Parler des FMI à La Guaira, c’est parler du Père Henri Gallot. Il est un modèle dans le diocèse de ce que doit être un prêtre missionnaire. Il est comme une légende. Beaucoup encore se souviennent de lui, faisant des kilomètres à pied, visitant les foyers des gens de Tarmas et Carayaca. En plus, on se souvient de lui comme le "fondateur", avec le P. Maurice Poiroux, de la paroisse Notre Dame du Carmel de Catia la Mar, dont l’église, détruite par une avalanche, fut ré-inaugurée le 20 mai dernier.

Les FMI laissèrent La Guaira en l’an 2000 et nous y retournons maintenant dans une nouvelle paroisse : Saint Dominique de Guzman, dans le secteur de "Tanaguarena". L’église y fut construite par les Pères Dominicains et fut bénite en 1952. Le recteur principal et constructeur de l’église fut le P. Angel Martinez OP, pour être utilisée comme maison de noviciat au Venezuela, par les Pères Dominicains. En 1970, elle est érigée comme la première paroisse du diocèse de La Guaira, et eut 6 curés dominicains, jusqu’en l’année 2015, où le dernier frère dominicain laissa l’œuvre et offrit la maison au diocèse.

Mgr Raoul Bord, évêque du diocèse, à son tour, offre la paroisse Saint Dominique aux Pères FMI, et après un temps de discernement, ceux-ci acceptent la nouvelle insertion. Le P. Carlos Luis Pérez en est donc le septième curé, il est accompagné du P. Xulio Ruiz Silva Diego, comme vicaire.

L’église est située en un secteur qui antérieurement était habité par des gens fortunés, qui abandonnèrent les lieux après la catastrophe naturelle qui survint dans Vargas en 1999, où plus de 20.000 personnes moururent et d’autres milliers perdirent leurs maisons. Actuellement la majorité des habitants est de classe ouvrière. Ce sont des pauvres, qui vivent dans les édifices construits par le gouvernement : Mission Vivienda. Ils manquent de services sanitaires, ainsi que de nourriture et de médicaments.

MARACAÏBO
Notre Supérieur général actuel est originaire de cette ville, c’est l’unique lien avec cet Archidiocèse qui a comme Pasteur Mgr Ubaldo Santana, lequel présenta aussi sa demande et le souhait de recevoir une communauté FMI sur cette terre.

Le P. José Angel Rodriguez assume donc la paroisse : N-Dame de l’Assomption, dont l’église est située dans le centre de la ville, au bord d’une avenue, face au lac de Maracaïbo.

Elle englobe un territoire très étendu, et a trois chapelles filiales : "La Chinita" ( c’est ainsi que dans le Zulia ils appellent affectueusement la Vierge) ; "l e Coeur Immaculé de Marie" et "l’Esprit Saint", desservant 30 communautés chrétiennes, chacune identifiée par un Saint Patron.

Le travail pastoral est ardu, car il s’agit de réconcilier les fidèles avec la paroisse. Actuellement, bien peu de personnes assistent à la messe. Le prédécesseur du P. José Angel, était un prêtre de 75 ans qui y fut curé durant 15 ans... Prochainement, un autre frère s’adjoindra, pour compléter la communauté FMI de Maracaïbo.

Comme pour Le P. Baudouin, nous revient la mission de soutenir le peuple, dans des temps difficiles.
La révolution au Venezuela a causé des divisions et la détérioration morale et sociale du peuple.
Néanmoins demeure le défi d’avoir comme maître et guide le P. Baudouin, lui qui se consacra à restaurer la société de son temps, étant, comme Jésus, adorateur et missionnaire du Père, aimant à la fois Dieu et les hommes.
Père Baudouin, priez pour nous !

PP. Xulio RUIZ et René BOSSARD