La famille de l'Incarnation

La famille de l'Incarnation

menu

Accueil > Actualités > Family news- Noticias de la familia -... > Semaine internationale de la Famille de l’Incarnation

Semaine internationale de la Famille de l’Incarnation

Le théâtre municipal de Chavagnes a ouvert ses portes toute la semaine du 17 au 25 juillet 2010 aux délégations venues de trois continents pour inventer comment faire route ensemble, à la suite de Jésus, vrai visage de Dieu.

150 personnes déléguées de 15 pays

Fils de Marie Immaculée,
Sœurs Ursulines de Jésus,
Sœurs de l’Immaculée Conception
et Ami(e)s d’Afrique, d’Amérique, d’Europe
.

Dimanche 18 Juillet
Espagne éventail W

Depuis que Dieu a pris chair en son Fils,
Chaque visage est à son image...
Voici les premiers mots du chant composé pour la circonstance par Gaëtan de Courrèges, FMI.
Et c’est ainsi que ce matin, tous les groupes se sont présentés à l’appel de Sr Marie-Hélène " Bolivie, Chili, Equateur, présentez-nous votre visage !"

Et chacun y est allé, qui de son pas de danse, qui de son drapeau, qui de ses musiques, qui de ses vêtements traditionnels. Ce fut une belle manière d’accueillir l’éventail de nos cultures et de sentir déjà la diversité de notre monde.
L’après-midi , la conférence de Mr André AGANZO, espagnol, nous aidait à appréhender les défis de notre époque. Et nos 7 traductrices permettaient à chacun de bien suivre !

Lundi 19 Juillet

Ne trouvons d’admirable que l’Incarnation et ses divines suites… (Louis-Marie Baudouin)

Temps de prière et de réflexion

Journée de retraite ! Belle expérience de silence et de prière, facilitée par un beau ciel bleu, mais surtout par le P. Marcel, FMI et Béatrice, qui nous font suivre les Mages !
L’Eucharistie est célébrée dans la chapelle des FMI à Ste Marie avec les deux plus jeunes prêtres FMI.

Après le dîner, Sr Jeanine projette le diaporama tout frais sorti de son ordinateur pour faire connaître le P.Pécot, FMI, fondateur des Sœurs de l’Immaculée Conception de Niort.

A la Maison-Mère des Pères ou des Soeurs, des lieux sont ouverts pour une visite en anglais, en italien ou en espagnol. C’est en français que Sr Thérèse-Marguerite, UdJ, commente l’exposition sur le P.Baudouin, comme elle le fait chaque mercredi pendant l’été.
Pour en savoir plus, visitez le site de la paroisse http://paroisse-lm-baudouin.allmybl...

Lorsque la nuit est tombée, 6 groupes, torches en main, partent de 6 lieux différents du jardin jusqu’à la grotte de Lourdes au-delà de la Petite Maine.
Pour certains, venus d’un autre continent, c’était la première fois qu’ils participaient à une procession aux flambeaux animée par Rita, de la Fraternité de Santiago du Chili. Pour tous, ce fut un temps de contemplation de Marie, cette humble femme de Nazareth, devenue la femme la plus célèbre du monde et à qui tant de personnes confient leur prière.

Procession aux flambeaux à la grotte de Lourdes

Mardi 20 Juillet

La journée commence par une prière en groupes de langue : au tombeau du P. Baudouin, à la chapelle en face de l’église, à la chapelle des FMI ou à la grotte de Bethléem chez les Pères FMI à Sainte Marie. Il en sera ainsi les jours suivants.

Pendant trois jours, nous allons nous écouter, pays par pays. Le théâtre municipal de Chavagnes incite chaque délégation à ne pas se contenter de paroles pour exprimer comment dans son pays, la semence pousse et grandit.

Amérique latine : Bolivie-Chili-Equateur

Montent sur scène les 12 déléguées du Chili, de Bolivie et d’Equateur. Ursulines et Fraternités laïques ont commencé à cheminer ensemble il y a 29 ans. En la gestuant, elles nous content leur marche où alternent moments d’obscurité et de lumière, partir de la lettre que le P.Baudouin a écrite à La Rochelle le 18 mars 1821 : On ne compte ni les mois, ni les ans, tout ce que je sais, c’est que ceux qui ne se découragent pas, arrivent toujours au bout..[adaptation en espagnol de cette lettre du 21 mars1825 Era un lugar tranquilo

Malcom et Lynn de Trinidad

Un temps de pause. Puis, le voyage se poursuit dans les Caraïbes à Trinidad et Tobago nation callaloo du nom d’un délicieux plat local fait d’un mélange d’ingrédients et de saveurs. A Trinidad et Tobago races, religions et cultures ont une place égale comme le chante l’hymne national. Malcom, diacre et Lynn son épouse, venus à Chavagnes avec deux FMI, nous partagent l’histoire de leur jeune Fraternité : la spiritualité de l’Incarnation est comme « une petite clé qui ouvre la porte de l’amour de Dieu » … et peu à peu transforme tout.

Violence

La Délégation du Vénézuela compte 5 FMI et 5 laïcs. Depuis 15 ans, à Valle de la Pascua et dans un secteur très pauvre de Caracas, ils s’entraident pour tenir bon au milieu des violences de toutes sortes devenues le quotidien douloureux de nos frères et sœurs : La vie apostolique alimente la vie spirituelle et la vie spirituelle alimente la vie apostolique…

En ce début d’après-midi, le Canada nous a précédé au théâtre : Vous êtes mon visage annonce la banderole : des mimes se succèdent. Près des malades, des prisonniers, des travailleurs saisonniers, des victimes de trafic humain : les « Amis du charisme » à l’intérieur d’associations, sont là pour encourager, libérer : ils se nourrissent des écrits du fondateur et ont choisi de mettre en œuvre la vie samaritaine selon l’orientation du Chapitre 2005 des Sœurs Ursulines

Les 15 délégués d’Irlande et du Royaume-Uni nous donnent à voir des situations quotidiennes dans lesquelles chacun peut se reconnaître. Les chants liturgiques ponctuent le climat de prière qu’ils ont choisis Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur… celui qui demande sa route, arrive à l’improviste.

A la fin de la journée, Michel Ullens dit à l’assemblée : « Vous nous avez fait le cadeau de nous présenter l’essentiel de votre vie… Quand j’ai une lumière qui est contagieuse, j’ai envie de la partager… La lumière vient de ce qui est cassé, brisé, douloureux. »

Le Cameroun a préparé l’Eucharistie avec des chants en différentes langues locales entonné par l’un ou l’autre des laïcs ou une Ursuline. Les djembés et les voix du Burkina Faso et du Togo y vont aussi de leur allégresse, au cours de cette belle Eucharistie à la chapelle de la Maison-Mère des Sœurs.

Mercredi 21 Juillet

Comme la veille, nous commençons par la prière à l’école de l’Incarnation.
A 9h30, depuis la Maison-Mère des Sœurs ou des Pères, les 4 groupes se rassemblent au théâtre.

Les 17 délégués d’Espagne sont arrivés les premiers. Avec des mains géantes et de longs rubans, ils ont préparé une superbe chorégraphie pour nous plonger en pleine actualité d’Evangile. La rencontre de Jésus avec la Cananéenne (Mt 15), c’est donc pour nous aussi ?. De temps à autre, les acteurs interpellent le public : « Et moi ? quels cris j’entends ?....quelle réponse je donne ? »

Les Ursulines d’Italie savent bien qu’elles peuvent compter sur l’aide des laïcs... et c’est riche de cette "Fraternité" vécue au quotidien, que la Délégation présente son témoignage : avec quelques mots devant le micro ou projetés avec un diaporama, ils ou elles expriment la place de Marie dans leur prière, leur soutien mutuel dans la souffrance, leurs rencontres de réflexion ou de fête.

Comme après chaque présentation, chacun note ce qui l’a frappé, interpellé, ce qui lui révèle les traits de la Famille. Puis, Tere et Maria-Angel passent le micro dans la salle, jusqu’à ce que l’animateur rappelle que le temps de la pause ou du repas est aussi un temps précieux d’échanges.

Lorsque, le rideau s’ouvre à nouveau, Françoise sur la scène, pétrit la pâte et y insère peu à peu du levain.

Ensemble, on goûte la Parole de Dieu

De l’autre côté, la Bible passe de main en main… Le silence s’est fait, tout naturellement l’évocation symbolique nous met en communion les uns avec les autres. En France, les trois congrégations essaient de faire route ensemble pour goûter avec des laïcs la Parole de Dieu, à broyer comme un « grain de moutarde » et en vivre. Groupes de réflexion en commun des deux congrégations féminines (par exemple sur l’immigration), présence apostolique sur un même secteur géographique avec des FMI (par exemple dans le rural), et au Centre spirituel avec une laïque… Peu à peu, la pâte lève ….

Dans sa relecture du soir, Michel note qu’il a perçu un « très étonnant mélange de silence et de mots… Dans cette conjonction, vous auriez peut-être un défi majeur à apporter à l’Eglise d’aujourd’hui. »

L’Eucharistie de ce jour, nous la vivons avec la ferveur de l’Amérique latine dans la chapelle des Ursulines où les couleurs toujours vives du tapis de fête, brodé par les premières sœurs évoque la diversité de notre Famille, de l’Eglise qui ne cesse d’enfanter.

Jeudi 22 Juillet

En face la salle Cana, une grande affiche indique à chacun où se passe pour lui la prière de ce matin, et annonce que notre journée se passera en Afrique.

Madagascar : goûter le bon vin de Cana

Et tout d’abord à Madagascar : depuis 5 ans, auprès de chacune des communautés de l’Immaculée, des Chrétiens se retrouvent chaque mois. Avec 207 membres, la Fraternité de l’Immaculée est la plus nombreuse de la Famille. La scène de Cana qu’ils présentent (St Jean, ch.2) nous touche au point que cette page d’Evangile gardera pour nous les harmoniques de leur vie de foi dans l’île "au contour de pied gauche ! »

Déjà, dimanche, la délégation du Burkina Faso et du Togo avait pris soin WTogoBurkina2 de nous introduire aux codes culturels de leur pays. Aujourd’hui, quelques mots et deux acteurs aident l’assemblée à entendre leur mode de relations sociales. Puis, le rideau s’ouvre sur une rencontre de Fraternité : le nouvel invité arrive, on l’accueille et il pose des questions… La Bible est ouverte pour la lecture du prologue de St Jean… et s’il le faut, on n’hésite pas à se mettre en route pour aller rendre visite à un malade de la Fraternité, malgré la pluie, l’état des routes et le risque de 5 crevaisons au cours des 250 kilomètres.

A la salle à manger, comme chaque jour, des Sœurs sont là pour nous servir. Tout se passe vite et bien ! Même les tâches de l’après-repas : assurées à tour de rôle par les différents pays.

Il reste le Cameroun ! Lorsque les Ursulines
et les délégués sont sur les planches, ils sont l’affamé et l’infirme qui mendient dans la rue, le retraité désemparé par la complexité de l’administration, le gardien de prison prisonnier d’un système… elles sont la femme malade et abandonnée qui supplie pour ses enfants, la sœur qui fait tout ce qu’elle peut après l’avoir discerné en communauté… c’est encore plus que de jouer avec talent !

Ce soir, Michel nous invite à aller jusqu’au bout de nos différences : dans ce non-savoir et ce face à face, quelque chose va naître de nouveau.

La Région Royaume Uni/Irlande a inclu aussi des chants d’autres pays pour l’Eucharistie : Jésus est au centre de toutes nos relations avons-nous entendu dans la salle en écho à l’écoute d’un pays : il nous reste à goûter la saveur sans égale du pain reçu de lui.

Vendredi 23 Juillet

Deux cars sont prévus pour un pèlerinage au Sables d’Olonne, vers « la cachette » où le P.Baudouin et le P.Lebédesque ont vécu dans la clandestinité après leur retour d’Espagne. De cette vie cachée, dans la contemplation de la vie cachée de la Parole de Dieu, est née notre Famille pour qu’aujourd’hui, nous nous risquions à vivre au souffle de l’Esprit. Combien étions-nous à découvrir ce lieu pour la première fois ?

"Cachette" du P. Baudouin aux Sables d’Olonne

Pendant que les voyageurs du premier car descendent la petite rue Louis-Marie Baudouin, non loin du remblais, les pélerins du second car font halte au centre spirituel du Relais Pascal, pour écouter, méditer et partager la lettre du P.Baudouin, Il sera appelé l’Admirable ».
Lettre sur l’Admirable 21 mars 1825

Les embouteillages de la pleine saison touristiques n’ont rien perturbé, et à l’heure dite, le P. Gaëtan anime la célébration eucharistique au Château d’Olonne : cette paroisse avait été confiée au P.Lebédesque une fois la paix revenue.

Pendant ce temps, les membres du groupe moteur et les traductrices s’enferment à nouveau au théâtre. Il faut écouter l’évaluation de ces 5 ans, déjà préparée à l’avance par chacun des groupes. D’emblée les convergences apparaissent et il semble que tous les groupes soient d’accord quant au but. Maintenant, il reste à se mettre d’accord sur le chemin à privilégier.

Samedi 24 Juillet

Dernière journée ensemble ; nous regardons vers l’avenir.

Les porte-parole du groupe Moteur donnent lecture des orientations prises la veille pour encourager la créativité dans chaque groupe local et favoriser l’échange entre nous : l’arbre de la famille planté le 28 juillet 2002 grandit…

Pour accompagner cette croissance, l’équipe des Ursulines de Jésus, baptisée « Sources » a travaillé sur les Lettres du P.Baudouin. Ce matin, sont mis à notre disposition, les trois livres où chacune des lettres, non édulcorée, est présentée dans son contexte historique, politique et ecclésial avec l’inspiration biblique qui affleure si souvent sous la plume de Louis-Marie Baudouin.
L’équipe demande un peu de patience encore pour les éditions dans les autres langues !

Avant la collecte des feuilles d’évaluation remises il y a deux jours, le micro circule de rangée en rangée. Il y a de quoi faire un double collier de mercis : à Marie-Hélène, aux animateurs et organisateurs sous les feux de la rampe ou dans les coulisses et à nous tous qui avons assuré le service des tables au jour prescrit et qui avons fait l’effort de communiquer entre nous au-delà des langues. « Ici, à Chavagnes nous avons vu ce que nous avons lu dans nos Livres… Nous avons appris les uns des autres… Je repars avec une valise pleine de lumière…Nous repartons tous avec le sentiment d’une dette… »

La célébration de l’Eucharistie commence au théâtre pour la liturgie de la Parole (traductions oblige !) Le semeur est sorti pour semer… (Mt 13). Dans nos habits de fête, nous traversons la rue et le jardin jusqu’à l’olivier du bicentenaire où les graines de chacun de nos pays sont semées.
La prière eucharistique nous rassemble à la chapelle.

L’envoi se déroule sur la terrasse : les Sœurs des communautés de la Maison-Mère se joignent à nous depuis le cloître ou les fenêtres de leur chambre. Quelques exemplaires de la nouvelle édition des Lettres du P.Baudouin sont remis à chaque délégation. Le P. Daniel Boulier, supérieur général des FMI et les deux diacres, Malcom et Roner, concluent cette liturgie.

Et c’est déjà le temps de la fête avec la guitare de Gaëtan de Courrèges.

Pas étonnant qu’au terme d’une semaine aussi pleines d’échanges, la fête se soit prolongée dans la salle à manger "Cana". Les tables rangées le long des murs, libéraient un espace de fête. Après avoir osé quelques mots dans la langue de l’autre, beaucoup ont tenté d’apprendre les pas de danse des autres continents : danser avec la grâce malgache ou la fougue vénézuélienne n’est pas si facile qu’il y paraît !

Les organisateurs de la soirée laissent l’Espagne terminer avec le Mondial de football : l’Espagne renvoie le ballon au continent africain !

Sr M.Thérèse Charrier avec les photos de Jeanine, Mery, Rita, Tiana, Jean-Hyppolyte

Les Associés de Grande-Bretagne/Irlande ont fait paraître leur reportage sur le site anglophone : www.ursulinesjesus.org
Pour le lire http://www.ursulinesjesus.org/assoc...

Pour lire les réactions des laics qui ont participé à la Semaine internationale de l’été 2010, cliquez sur
Rencontre de la Famille de l’Incarnation

La Famille de l’Incarnation

Portfolio