La famille de l'Incarnation

La famille de l'Incarnation

menu

Accueil > Actualités > Pèlerinage des "Gens du Voyage" à St-Auvent

Pèlerinage des "Gens du Voyage" à St-Auvent

Comme chaque année, le Pèlerinage des "Gens du voyage" s’est déroulé à St-Auvent, sous le signe d’un "arc de lumière" qui rejoint la terre !


Comme le dit le chant que nous avons pris pour commencer le pèlerinage :

’’Enfant du Voyage, le Christ t’appelle.

Dans toutes les villes, sur tous les chemins.

C’est l’Eglise ta maison

Qui rassemble ceux qui l’aiment.’’

Séphora,13 ans, nous dit :
Aujourd’hui soyons des pèlerins, que notre marche nous fasse grandir dans la foi de notre baptême, prions avec nos pieds, notre cœur, notre esprit, marchons dans la lumière du Devel : Dieu en manouche.
Moment intense : le lavement des pieds

Là se retrouvaient toutes les générations confondues. Parmi elles, les trois personnes qui ont reçu il y a trois ans, une lettre de mission de l’Evêque, envoyées vers leur famille, leur peuple.



Naïda et Sarah nous ont fait un commentaire sur la Parole de St Jean :13,1-13

’’ Le Seigneur savait que le mal était parmi eux, et il fallait qu’il montre à ses disciples qu’il était capable de tout pardonner et d’aimer ses amis et son peuple jusqu’à l’extrême.

Aujourd’hui nous avons un peu honte que le rachaïl : homme de Dieu, nous lave les pieds, mais quand nous avons compris pourquoi ce geste, alors nous sommes fiers.

C’est qu’entre nous, jeunes nous nous lavons les pieds, mais une personne plus âgée ne doit pas nous laver les pieds, cela fait honte. Aujourd’hui, je comprends que le rachaïl : prêtre ou diacre, se fait serviteur et s’est mis à genoux comme le Petit Devel : Jésus, il se fait serviteur. Le Christ est notre Roi, notre Maître, mais aussi le serviteur du Devel car il est l’envoyé. Il se fait petit, il se fait l’un de nous, il fait preuve d’humilité, il donne sa chance à tous sans exception. Oui ! il nous ouvre la porte d’entrée dans le Royaume du Père Eternel, lui qui est puissance d’Amour’’...

Par ce geste symbolique et humble, le Seigneur se met au service de ses disciples. Le Petit Devel nous montre l’exemple à nous, que nous soyons rachaïl, diacre, rachanï, missionnaire ou membre d’une équipe d’aumônerie, nous avons tous à nous mettre à genoux devant ceux qui ont besoin de nous, c’est-à-dire nous mettre au service de nos frères, savoir leur donner et qu’ils puissent recevoir.
Nous ne faisons pas Eglise tout seul, que nous soyons gadjés ou manouches, pauvre ou riche, que nous ayons fait de grandes études ou que nous ne sachions pas lire, nous faisons Eglise ensemble et chacun de nous doit accomplir les commandements de Dieu. Quand il nous dit : « Ce que j’ai fait pour vous, faites-le vous aussi. » et « Lavez-vous les pieds les uns les autres. »



Comme Il l’a fait pour Juda, nous devons pardonner ceux qui nous ont offensés, même s’ils ne nous demandent pas pardon.


Aujourd’hui nous nous confions à Dieu qu’Il nous purifie, nous lave de nos fautes ; qu’Il nous amène dans sa Passion et sa Résurrection.


L’après- midi Chemin de Croix priant, silencieux et à chaque station commentaire fait par une personne de l’aumônerie des gens du voyage ou des parents des bébés baptisés ce jour-là.



Ce qui m’a émue dans ce chemin de croix c’est quand B...maman de six enfants, qui il y a six ans disait :’’j’aimerais savoir lire, rien que pour lire la Bible’’. Et aujourd’hui, à la station où Jésus tombe pour la première fois, elle a pu lire son commentaire elle-même, elle ne l’avait pas appris par cœur.

Maintenant elle sait lire, elle a réussi à apprendre la lecture grâce à l’aide d’adultes, de ses enfants, de son mari, mais surtout grâce à sa volonté et à sa persévérance pour apprendre et aller jusqu’au bout de ses efforts.
De plus, elle a dépassé sa peur de parler en public, sa honte de lire devant ses enfants. Pour celui qui la connaît comme moi, ce fut un grand moment ou l’émotion était partagée avec elle. C’était pour moi une vraie victoire, c’était PÂQUES  !...


Un autre grand moment dans ce pèlerinage fut la découverte du symbole de la résurrection, choisi par l’aumônerie des voyageurs. Le déploiement de l’arc-en-ciel en lien avec la Parole de : Mt 28,10-20
Commentaire de ce symbole par B....
Le symbole de l’arc- en- ciel aujourd’ hui c’ est un arc de lumière qui rejoint la terre avec le ciel où demeure le devel. C ’est la rencontre du monde entier avec le devel et du devel avec le monde entier, c’est l’arche d’ alliance renouvelée.

Le devel nous envoie le petit devel pour faire vivre le monde entier. Il nous donne son Fils qui vient sauver le monde entier. Nouvelle alliance au cœur du monde, Jésus se donne pour me sauver, Il m ’envoie moi aussi pour aller faire des disciples et porter sa Parole de vie. Oui, Il est ressuscité, Il est l ’amour qui se donne, amen !.

Impossible de rester indifférente devant cet arc-en-ciel aux sept couleurs de 4 m de large sur 50 m de long, qui se déroule en passant de mains en mains, mains de toutes les générations alignées. Nous avions là un signe visible de la transmission de la foi, les uns par les autres et les uns avec les autres. Impossible de ne pas penser à la variété et aux différences dans le monde et dans l’Eglise.



Puissent ces différences s’unir,
s’harmoniser pour devenir UNITE
et ainsi devenir un très bel ARC-EN-CIEL.

Sr Monique Dussaud, Châlus,
Membre de l’Aumônerie des « Gens du Voyage »