La famille de l'Incarnation

La famille de l'Incarnation

menu

Accueil > Actualités > Le poème du Jubilé au Sacré-Coeur

Le poème du Jubilé au Sacré-Coeur

Sr Rose-Marie Devineau, de la communauté du Sacré-Coeur, fêtait cette année avec les quatorze autres Soeurs jubilaires, ses noces de vermeil : 70 ans de vie religieuse. A cette occasion, elle a écrit ce très beau poème.

Sr Rose-Marie, toute concentrée !


Quatre vingts ans !
Soixante-quinze ans !
Soixante-dix ans !
Soixante- cinq ans !
Soixante ans !
Cinquante ans !
Enumération impressionnante….
Qui inclut 15 personnes.
Les quinze jubilaires de ce jour.

Probablement la majorité va jeter un coup d’œil par-dessus l’épaule
pour redécouvrir ou revivre
tout ou partie de la route parcourue.
Suivons donc leur regard…
et voyons.
Cette longue route … ???

-  une vie,

- une alliance scellée et vécue,
- un amour qui chercha mille et un noms pour écrire le sien,
- une foi, habitée toujours, aride, parfois.
- une espérance toujours affamée,
- une mission donnée et reçue,
- une naissance, lente, très lente
au monde de l’invisible et de l’essentiel,

-  un compagnonnage de tous les instants,
-un pèlerinage, zigzaguant
sur la croûte terrestre,
-une aspiration constante
au « davantage »,

- un rêve toujours en devenir,
-une aventure – inachevée,
- un exercice inaugural prolongé de contemplation.
-un acte d’incarnation quotidiennement renouvelé.
-une présence à la grâce,
-une présence au monde,
-une présence à Dieu
à qui soient rendues louange et gloire
ici,
dans le ciel et sur la terre.
Que sur un candélabre d’or, bientôt le cierge pascal flamboie
et proclame l’ALLELUIA.
Que dans la plus belle cassolette, le feu soit ranimé.
Que l’encens à profusion y soit jeté.
Qu’il devienne incandescence
Pour que jaillisse son parfum ;
que ses volutes écrivent ton nom,
Dieu Père, Dieu d’amour, Dieu de notre vie.
Mais la route continue ;

Un simple tronçon, désormais,
singulièrement amenuisé,
accessible à notre pas hésitant,
à notre œil récalcitrant
mais qui n’auront pas
déserté pour autant
la jonquille et la pâquerette,
le bouton d’or et la violette.

Alors,
Marie, Notre-Dame, Notre Mère
pour nous aider à cueillir ces fleurs du chemin,
nous nous en remettons à tes bras compatissants.
.

Sr Rose-Marie, 93 ans