La famille de l'Incarnation

La famille de l'Incarnation

menu

Accueil > Spiritualité > Le charisme qui nous unit > L’entrevue des soeurs, dans l’esprit de "l’entrevue des frères"

L’entrevue des soeurs, dans l’esprit de "l’entrevue des frères"

A Chavagnes, le 22 juin 2013, Sr Marie-Pierre Cecchi a présenté aux soeurs Ursulines de Jésus et aux soeurs de l’Immaculée de Niort cette démarche spirituelle que le P.Baudouin appelle "l’entrevue des frères".
Lorsque nous la vivons, elle porte des fruits dans nos communautés.

L’entrevue des sœurs, de diverses manières, à plusieurs reprises, dans différentes communautés, il m’a été donné d’en vivre quelque chose…avec joie !

Marie Pierre Cecchi nous a donné un très bon enseignement sur l’origine de « l’entrevue des frères » et la démarche de « l’entrevue » des sœurs.

Souvent nous savions bien ce que nous voulions essayer de faire…parfois, à la fin d’une réunion communautaire, nous avons pris conscience, qu’ensemble, nous venions d’en vivre quelque chose !... Il nous restait à en rendre grâce !

Depuis combien de temps avons-nous découvert la richesse cachée, de ce que Louis-Marie Baudouin proposait à ses frères dans la "Règle Sablaise" appelée aussi "Règle Primitive" ... ?
Je ne sais…pour moi c’était avant le début des années 80 je crois, alors que nous préparions le texte d’un nouveau Livre de Vie… nous y écrivions dans le Livre de Vie 2 au n°47 , les grandes lignes directrices de ce que nous voulions en vivre.

UNE HISTOIRE

Le contexte dans lequel s’inscrit ce que l’on appelle l’ entrevue des frères.

  • 1797 : Louis-Marie Baudouin et Germain Lebédesque rentrent d’exil ; ils doivent se cacher encore, aux Sables d’Olonne
    …et ils sentent grandir en eux le désir de se consacrer à Dieu dans une vie religieuse. Louis-Marie Baudouin commence à écrire une Règle religieuse.
    Le 31 janvier 1800 ils prononcent leurs vœux dans les mains de l’un et l’autre,
    soumis l’un à l’autre comme un religieux l’est à son supérieur
    chacun supérieur pour l’autre
    Avant de quitter leur refuge des Sables, ils se donnent comme directives ce texte appelé "Règle Primitive".
    Ce texte est écrit pour des prêtres-religieux qui vont se séparer :
    Déjà, entre eux deux, ils commencent à le vivre…

  • Mais, la mission les appelle dans des lieux différents :
    Louis-Marie Baudouin à la Jonchère (avril 1800)
    Germain Lebédesque au Château d’Olonne.

    Ils se visitent fréquemment, ils se donnent des journées de réunion comme prévu dans leur Règle des Sables :
    Le chapitre XII nous donne les conditions, avec les temps forts de : l’Entrevue des frères, c’est le titre même de ce chapitre.

  • En 1801 –31 juillet- Louis-Marie Baudouin est envoyé à Chavagnes en Paillers. Germain Lebédesque est toujours au Château d’Olonne.
    Les rencontres sont plus difficiles, le courrier y supplée,
    mais à Pâques I802 G.Lebédesque arrive curé à St Fulgent…
    On peut penser que les rencontres reprennent à nouveau leur rythme.
    Trois situations possibles avaient été envisagées :
    - la grâce de vivre ensemble, sous le même toit.
    - séparés, dans une même paroisse : se retrouver alors chaque semaine ou tous les 15 jours.
    - envoyés dans des paroisses différentes : se voir le plus souvent possible, s’écrire tous les 15 jours.
  • En 1805, Germain Lebédesque est envoyé curé à Chavagnes, le Père Baudouin est au séminaire.
    Des grands élèves, des jeunes professeurs du Séminaire, disciples de Louis-Marie Baudouin, désirent s’engager dans la vie religieuse.

    1805/1806, une seconde Règle est adaptée aux conditions de vie qui ont changé, le groupe n’est plus de deux, ce n’est plus la clandestinité.
    Le ministère paroissial s’est élargi, on a le projet d’une maison commune, la Règle est corrigée.
    Mais là aussi, même si l’esprit en est différent, le chapitre X qui termine cette seconde Règle, est intitulé : "Des Réunions" et donne des éléments pour les rencontres.

  • Cependant , vers 1830, les conditions, les personnes réunies, ont encore changé

    … La vie fraternelle, ne s’exprime plus dans l’Entrevue des frères.

Et il faut faire un bond jusqu’au Concile Vatican II

  • En demandant aux religieux de revenir aux sources de leurs écrits fondateurs, le Concile nous a fait redécouvrir, en particulier, ce moyen pour nous aider, comme le dit le Livre de Vie n°54,
    à exprimer notre foi,
    relire notre action à la lumière de l’Evangile
    et à grandir en vie fraternelle….
  • Nos frères FMI, de même, dans leurs nouvelles Constitutions, placent, aux chapitres de vie fraternelle et vie de communauté
    les rencontres et échanges inspirés de l’Entrevue des frères.

UNE DEMARCHE SPIRITUELLE

La première chose, importante, est d’entrer dans l’esprit de l’entrevue des « frères ».

  • Pour vivre une Entrevue des soeurs dans l’esprit de l’Entrevue des frères, l’important est moins le contenu, les « choses » à faire, la méthode, que
    désirer, personnellement et ensemble, comme groupe, communauté…
    prendre un chemin, une direction « spirituelle » pour notre vie,
    vivre de l’Esprit de Jésus Verbe Incarné dans une mission donnée …
    grandir ensemble dans l’amour fraternel,
    et l’entrevue des frères/sœurs est une aide concrète pour avancer…
  • L’important est de ré-entendre pour aujourd’hui, l’appel de Louis-Marie Baudouin :
    Renouvelez-vous dans l’Esprit de votre vocation…
    En communauté tout est commun

    la force et la joie des missionnaires est l’union entre eux…
    Que le règne de notre Maître arrive promptement.
    Où est la charité ?... ayez donc le zèle de la Gloire de Dieu… </span
  • L’Entrevue de frères et sœurs poussés par le même ESPRIT ...
    Quel ESPRIT ?
    C’est L’Esprit de Jésus Verbe Incarné
    Un esprit de feu, de zèle apostolique en toute la vie…
    C’est une démarche en vue de la mission.
  • Quel style de vie fraternelle va le mieux répondre à la mission donnée, ici, aujourd’hui.
    On peut être séparés mais un même esprit nous unit.
    C’est l’Esprit de Jésus au cœur des relations humaines,
    au cœur des relations de frères et sœurs.
    Là est garanti tout fruit missionnaire…

Les rencontres entre frères et soeurs, les correspondances, sont au service d’un renouvellement de la vie chrétienne, de la Vie Religieuse.

  • Il s’agit de grandir dans la vie spirituelle et pas que personnellement !
    grandir avec le désir de grandir ensemble,
    dans l’amour fraternel…
    dans la qualité des relations fraternelles…
    Non pas dans l’obligation d’appliquer chaque point écrit dans les textes, mais comme un chemin, des pas à faire, pour « un être ensemble »
    Il s’agit de nous aimer mieux…
    Il s’agit d’être unis, davantage en communion, dans un même Esprit.


Comment allons-nous nous entraîner, nous entraider, dans une même démarche ?
vérifier de quel Esprit nous sommes ?

  • Avec des points de repère que sont, une Règle commune, une charte de vie, un Projet Missionnaire Communautaire- qui éloignent de l’ arbitraire et du plus petit commun dénominateur !
  • Alors, des propositions de repères :
    l’Entrevue des frères nous rappelle que l’on commence
    par s’asseoir, ensemble !
    puis, par la lecture de points de la Règle de Vie que l’on s’est donnée ; on a choisi un point ou l’autre...
    ensuite, le partage de ce qui a été vécu depuis les 8 ou 15 jours derniers, et qui fait le cœur de notre vie, adapté à chaque rencontre.
    le partage des découvertes, des joies, des difficultés, des doutes
    la manière de prier, les activités de la mission,
    la mise en commun des lectures spirituelles,
    le partage de la Parole de l’Ecriture…
    et pas seulement comme une description mais, avec simplicité
    partager aussi les fruits recueillis en toute cette vie…
    fruits de l’Esprit de Jésus le Verbe de Dieu en notre humanité.
  • L’entraide peut aller jusqu’à une demande de conseils,
    l’accueil, dans la simplicité, l’humilité, d’une interpellation…
    la réconciliation…pour une vie fraternelle renouvelée…
  • Si on est séparés, le partage ne sera plus quotidien comme aux Sables, mais l’entrevue des frères et sœurs va permettre le partage, de façon régulière, en vue de la mission, par et dans une vie fraternelle…
    (de la main de Louis-Marie Baudouin, en regard de ce paragraphe, il est écrit nota : charité
  • L’entrevue des soeurs est une démarche qui se termine dans la prière,
    l’Action de Grâces des disciples de Jésus Verbe Incarné, pour les dons reçus, les fruits reconnus,
    avec la joie simple d’y faire communier un frère, une sœur…
    nous confiant les uns, les unes les autres, à l’amour du Père…

Des conséquences concrètes :

  • Désirer vivre cette rencontre des sœurs ou des frères, cela implique des conditions pour ménager, une atmosphère spirituelle de simplicité, de liberté, de foi, d’humilité, de confiance qui permettent
    l’écoute de la Parole, le partage vrai, de ce qui me fait vivre,
    volontiers je l’apporte, l’autre ne peut l’exiger, je ne peux l’exiger de l’autre,
    un sens du réel, l’adaptation aux possibilités, au temps, au lieu, aux personnes, aux circonstances…
    faire des pas... le groupe se donne des moyens simples, humbles,
    en ce moment du chemin du groupe….Mais sans se laisser prendre toutefois, par le Plus Petit Dénominateur Commun !...

ll est clair que toute réunion communautaire n’est pas une Entrevue des sœurs.

  • Ce n’est pas un modèle idéal de réunion communautaire…
    Mais un esprit et une pratique où il nous faut puiser
    en vue d’une fraternité active, et d’ une vie missionnaire sans cesse renouvelée
    ainsi que l’expriment le Livre de Vie 1 n°54 et Le Livre de Vie 2 n°47
    Dans l’esprit de l’Entrevue des frères
    Nous nous aidons à exprimer notre Foi,
    à relire notre action à la lumière de l’Evangile.

  • C’est une invitation à changer son regard, vivre la proximité à l’exemple de Marie, servante du Seigneur.

    Sr Marie Pierre Cecchi, UdJ, Chavagnes
    Ce 22 juin, les sœurs ont partagé en groupe, une lecture, une Parole, un évènement, une rencontre qui les ont fait vivre dernièrement.


« VIVRE L’ENTREVUE DES SŒURS
dans l’esprit de « l’Entrevue des frères »


  • Nous prenons le temps de nous « asseoir » :
    dans ce lieu, dans ce moment précis,
    avec les personnes de ce groupe ;
    assis = à l’écoute…



  • Nous prions l’Esprit Saint
    Louis-Marie Baudouin précise Veni Sancte Spiritus :
    cela nous rappelle que « notre esprit » c’est l’ « Esprit de Jésus Verbe Incarné »… Nous serons toujours poussés par son Esprit »



  • Nous partageons ce qui nous fait vivre :
    Nous nous redisons le point de réflexion choisi pour cette rencontre :
    dans le Livre de Vie, le Projet missionnaire du groupe, un autre sujet.



  • Nous pouvons exprimer quelque chose de nos « biens spirituels »
    "afin de nous enrichir les unes les autres"  :
    Notre manière de vivre la mission,
    nos découvertes, nos doutes, nos difficultés,
    les activités que nous avons
    notre manière de prier…
    et surtout le fruit que nous en retirons…
    "Pour rendre l’autre participant des biens reçus…."



  • Nous partageons aussi les lectures qui nous ont nourries,
    l’Ecriture, une autre lecture…



  • Nous nous mettons dans l’attitude, si on le veut, si on le peut,
    de demander ou de recevoir un conseil…
    ou même d’être interpellées.

    - Tout ce partage dans la simplicité, dans l’écoute,
    est en vue d’une vie fraternelle
    et d’une vie missionnaire renouvelées !



  • Nous terminons par un temps de prière.



  • Nous précisons le jour et l’heure de la prochaine rencontre « afin de ne pas laisser échapper cette part d’un appréciable don  »
    puisque Jésus a dit : "Là où deux ou trois sont réunis en mon nom je suis au milieu d’eux…"

    d’après le n°47 du Livre de Vie 2 des UdJ