La famille de l'Incarnation

La famille de l'Incarnation

menu

Accueil > Actualités > Nouvelles de la Famille > Equateur : Deux jeunes partagent le quotidien des Ursulines

Equateur : Deux jeunes partagent le quotidien des Ursulines

Voici la traduction des témoignages de Malo et Maria, une jeune Française et une jeune Equatorienne.

Je pars un an en Equateur, vivre avec les Ursulines de Jésus


Chères lectrices,

La Bota-Malo à chevalWLa première chose que je dois faire, c’est de me présenter. Je m’appelle Marie-Laure, (plus connue sous le nom de ‘Malo’), j’ai 24 ans et je suis française.

En 2006, après avoir terminé mes études (thérapie du langage), j’ai décidé de partir, comme volontaire, dans un autre pays pour essayer de partager un autre quotidien, une autre mentalité, une autre partie du Peuple de Dieu. Je voulais aussi faire cette expérience pour répondre à mon cœur en recherche de ses limites…Oui, il se demandait “ Jusqu’où suis-je capable d’aimer ??? Serais-tu capable d’aimer une autre personne d’une autre culture ? Serais-tu capable d’aimer tes sœurs et tes frères qui vivent dans d’autres villages de la terre ? Serais-tu capable d’aimer les amis et les voisins autant que ta famille. ???

Au début, je ne savais pas où aller, mais tout d’un coup, une nuit,... la réponse est venue au travers de l’écran de l’ordinateur !!! Je pars en ....Equateur, vivre avec les Ursulines de Jésus !!!! Quelle joie, Quelle excitation !! Maintenant, oui, je suis super contente !!! Je sens que cette expérience va être un échange. Nous sommes si différentes, (nationalité, culture, âges, statuts), que, certainement, ce sera une super rencontre. Voyons voir comment se comportera mon petit cœur !!! Et... voyons voir si “l’Amour peut se surpasser »"
La Bota-Malo et les enfants 1W

Une année est passée ! il me semble que c’était hier !!! Le temps passe tellement vite !!! Mais en même temps quel changement !!!! Impossible d’oublier cette expérience ! ! ! mais surtout, je ne veux pas l’oublier !!!!! Une année très belle, que je veux toujours garder en moi, pour qu’elle m’accompagne et me murmure à chaque instant, “ N’oublie pas ce que tu as appris de l’autre côté de l’Atlantique !!!!”

Tout d’abord, ce fut une année que je ne veux pas oublier pace que mon petit cœur a rencontré un trésor !!!!! Il a découvert une réponse magique “l’amour ne se divise pas, ma petite amie, tu peux aimer tranquillement, ton Amour se MULTIPLIE !!!!!!!!!!!! Incroyable !!!! C’est un puits sans fond !!! Tu peux aimer en même temps ta famille et ta sœur chilienne, aimer en même temps tes amis et tes voisins, aimer ta compagne équatorienne et celle de Bolivie !!!! Tu peux aimer en même temps l’enfant et l’adulte, la volontaire chilienne comme la sœur !!! Incroyable !!! quelle découverte ! ! !

Mais ce ne fut pas toujours facile pour mon petit cœur, surtout au début. On sentait, parfois qu’il se fermait. Il n’y avait pas beaucoup de raisons « officielles » mais c’est difficile, difficile d’accepter les différences !!! Un défi : s’ouvrir de nouveau, accueillir davantage, se libérer, confier à Dieu ses propres faiblesses ! (Merci pour ton accompagnement de chaque instant).

Pour quelle raison je ne veux pas oublier cette année ?

En...Amérique latine, avec sa vie très très sympathique !!! Un paradis dans le monde !!! un pays plein de couleurs, de fruits et de musique !!! les cinq sens ne peuvent se reposer. Ils sont toujours en action !!! Alors… impossible de rester tranquille !!! L’Amérique latine une aventure La Bota-Malo et les enfants 2W pleine de joie !!!

Ce fut une réalité quotidienne qui te fait chanter la vie, qui t’accueille, qui t’invite à la rencontre à chaque instant !!! une vie équatorienne qui te stimule, te motive, te propulse ! Merci à toi Vie équatorienne !!!!

Une année que je ne veux pas oublier parce qu’elle fut aussi … une année de grande richesse humaine dans le quotidien !!! Une année pleine de nombreuses très belles rencontres !!! ... Il y avait la rencontre avec les enfants, avec l’équipe de travail, avec les sœurs, une rencontre avec Dieu aussi...

Toutes ces rencontres étaient une véritable invitation à connaître l’autre en profondeur !!! à vivre avec lui, à vivre nos différences, notre réalité, à grandir ensemble !!!pour « bien » se rencontrer, on doit « vivre avec » prendre le temps de partager ce quotidien ensemble, l’apprécier, la savourer... Ce ne furent pas seulement, des regards et des sourires mais ce fut une rencontre quotidienne, une richesse de chaque jour ... Une année pour apprendre à connaître peu à peu le cœur de l’autre, mon propre cœur, chercher ensemble notre équilibre de vie !!

Alors, nous pouvons faire un bilan plus ou moins positif (enfin, c’est ce que je pense... Et toi, Myriam qu’en penses-tu ???) Mais je veux noter, souligner, écrire en majuscules que ce projet fut d’une richesse humaine incroyable !!! Un bilan qualitatif qui m’a déplacée de l’intérieur, m’a interpellée, m’a transfigurée.

Un travail humain avec les enfants. Eux, ils sont authentiques !!! Ils t’acceptent sans problèmes, entrent en relation sans barrière ! Ce projet fut aussi un travail avec toute une équipe de travail. Cheminons ensemble mes amies... pour les enfants, par amour pour eux ! Que tu sois équatorienne, chilienne, bolivienne, française… que tu sois étudiante, maman, petite sœur ou volontaire... tu viens et tu partages tes idées !!! Les différences font nos forces !!! Un chemin riche où chacune est heureuse du résultat,...en tout cas je l’espère. hihihi !!! Ce chemin n’a pas toujours été facile, nous nous sommes donné une année, chacune, à l’épreuve ; une année qui nous a arraché des défis, qui nous a demandé de vivre avec sincérité avec les autres et avec nous-mêmes !!!

Mais, dans le secret je rends grâce pour toutes ces difficultés... parce La Bota-Malo et les enfants 4W que ce sont elles qui, en fin de compte, nous ont permis d’apprécier la saveur du résultat !!! De le savourer !!! et... à pleine bouche !!!! Les difficultés mettent ensuite des paillettes dans la vie !!!! Elles nous ont beaucoup appris sur la richesse de l’être humain, ses capacités, sa créativité... sur ses possibilités d’un travail en commun !!!

Une année que je ne veux pas oublier non plus, parce que ce fut une rencontre avec les sœurs !!! “Hermana”, “Hermanita” sont des mots qui m’ont nourrie toute l’année !!! “Hermanita”, Mot qui sonne comme une musique douce… un mot qui te parle, te réconforte, te réchauffe rien qu’à l’écouter !! Un mot plein d’amour, de douceur et d’affection !!! Un mot qui te met dans une dynamique de prière et de vie !!!! un mot que j’étais très contente d’écouter chaque jour, parce que sans m’en rendre vraiment compte, il me remplissait, me transformait, me transfigurait, me La Bota-Malo et les enfants 3Wnourrissait de l’intérieur, à chaque instant ! il me stimulait... « Hermanita », un mot magique et contagieux qui a le pouvoir de changer la mauvaise humeur en sourire, de te transformer jour après jour, un mot qui t’accompagne et marche avec toi, peu à peu !!! Un mot plein d’espérance aussi parce qu’il te rappelle qu’il y a des personnes qui se mettent au service du Seigneur, de l’Amour !!!! Qu’il y a des personnes qui, chaque jour cherchent à construit un monde meilleur, un monde de justice, d’égalité de fraternité... “Hermanita”, merci de changer votre nom pour cette douce musique… Merci !!!

Une année que je ne veux pas oublier parce qu’elle fut rencontre avec Dieu !!!... Ah, mon Dieu ! que dire de toi ??? Comment partager des sentiments si forts, comment partager cette intimité qui se faisait, peu à peu, plus proche !!! Je te rends grâce du plus profond de mon être pour cette rencontre ; je te rends grâce de pouvoir te voir dans le visage de l’autre, Toi, Seigneur qui t’es fait homme !!!

En ce moment, mon cœur ne sait pas comment exprimer ce qu’il vit à l’intérieur. Mais comme le dit Chiara Lubich, je sens qu’il aimerait te crier un vrai ...Je t’AIIIME !!!! Un je T’aime profondément !!! Oui, oui, Seigneur, je pense que je T’Aime !!! Je T’Aime parce que tout au long de cette année je sentais ta présence qui me répétait “ne te préoccupe pas, je suis avec toi et je vais t’aider”, Tu as pris soin de moi. Je T’Aime parce que même s’il y a, beaucoup de choses que je ne comprends pas à ton mystère, je sens que Toi, tu m’acceptes telle que je suis, avec mes faiblesses et mes limites !!! Je T’Aime pour Toi, parce que tu es entré dans ma vie avec beaucoup de délicatesse, en y apportant la paix et un regard d’amour, sans juger les larmes, Je T’aime parce que je te sens en moi, je te sens dans l’air qui pénètre dans mes poumons, dans le soleil qui nous réchauffe chaque matin, dans les fleurs de la maison ; Je T’Aime parce que tu es arrivé jusqu’à mon être intérieur, pour me cultiver, m’accompagner, me consoler... Une année qui m’a permis de te connaître beaucoup plus, de vivre mon quotidien avec toi, de « mâcher » tes paroles, de boire à ta source pour nous redonner des forces et nous redynamiser chaque matin.

En conclusion, chère lectrice, je
La Bota-Malo et les enfants 5W
je voudrais m’excuser car je reconnais que cet article contient de nombreuses lacunes, il est difficile de trouver les mot justes, adéquats, j’ai essayé de le faire... mon espagnol n’est pas parfait !!! j’espère que vous comprendrez, au moins un peu, le chemin que nous avons fait ensemble, le chemin de cette année !!! Si tu as des questions, quelles qu’elles soient, sur cet article, ou sur la volontaire, ou sur la vie en France, tu sais que ce sera un grand plaisir email. J’espère, dans le fond de mon cœur que j‘aurai la chance, au moins une fois de vous connaître !!!!

Avant de terminer, je veux embrasser tous ceux et celles qui ont partagé mon quotidien ! … Je suis tellement heureuse de cette rencontre !!! Heureuse de voir que travailler avec mes frères du monde est possible... que tisser des liens de confiance est possible... que travailler d’égal à égal… est possible...! Heureuse de voir que nous pouvons construire ensemble notre monde !!!!!

Au Revoir Amérique Latine, grâce à tout ce que tu es, je pars comblée, pleine d’énergie et d’envie de construire !!!!... de construire au rythme de la Salsa et du Charango !!!! La Bota-Malo à gué WW2Merci pour cette année !!!! Merci à chacun !!!

Une bise
Malo

Oui, comme la femme samaritaine
comme le bon samaritain,
Nous voulons appeler et porter Jésus aux autres,
les engager dans le projet du Royaume.
Que cette vie samaritaine,
que nous nous engageons à vivre aujourd’hui
cette passion pour Dieu
et compassion pour l’humanité
puisse en séduire d’autres
en les invitant à répondre, avec liberté
selon leur propre vocation dans l’Eglise.

A Quito, avec les Ursulines de la Bota

Chères lectrices

J’ai connu les Ursulines à Cutuglagua, il y a 9 ans et j’ai travaillé avec elles pour la catéchèse de la première communion et de la confirmation.

J’ai reçu l’invitation de Sr Miriam pour me joindre à ce projet.

La Bota-Maria et les enfants W

L’expérience avec les sœurs et très bonne parce que j’ai appris à vivre avec d’autres personnes, elles ont su me guider et en même temps me dire ce que j’avais à améliorer ; elles sont toujours disponibles pour chacune et prêtes à nous aider.

La Bota-Maria à la cuisine W
Vivre ensemble nous fait sentir que nous sommes en famille, que nous sommes capables d’aider les autres. Vivre ensemble nous fait sentir cette liberté que Dieu nous donne. A l’heure du dîner, nous partagions toujours le vécu de la journée, comment ça s’était passé avec les enfants ou les autres personnes rencontrées, il y a toujours des histoires ou des évènements à raconter.

Notre vie ensemble nous a fait nous valoriser chaque fois davantage, respecter notre manière de penser ou d’agir, notre intimité et notre vie personnelle.

Pour moi, ce fut une opportunité que Dieu m’a donnée pour m’approcher de lui à travers les sœurs au moyen La Bota- Maria à la source W de la prière ; mais aussi à travers ce que nous vivions chaque jour par exemple les anniversaires, le partage de la nourriture, le travail avec les enfants et leur famille, nos différentes activités dans la maison de la communauté comme le ménage, les courses, la cuisine, l’entretien de la maison.

Le charisme me motive et me donne du souffle, ainsi que la méthodologie pour organiser le travail au service des enfants et de leurs familles.
Je suis très motivée par le fait de savoir qu’à travers ce projet, je contribue à améliorer la vie des gens de mon peuple.

Maria

Pour lire ces témoignages dans la langue où ils ont été écrits :
Ecuador : un año con las hermanitas ursulinas
En Quito, con las hermanas de la Bota