La famille de l'Incarnation

La famille de l'Incarnation

menu

Accueil > Spiritualité > Célébrations de l’Incarnation > Du recevoir à la gratitude

Du recevoir à la gratitude

Le temps du « recevoir »

Dans le silence, prendre soin au cœur de nous même, de tout ce que nous avons reçu.
Notre pâte humaine est habitée par le levain de l’Esprit. Laissons ce levain fermenter dans notre pâte, laissons- nous féconder et devenir matrice vivante, cœur riche des dons reçus.

Geste symbolique : chaque personne reçoit une boule de pâte (à modeler) ainsi qu’une bougie allumée au cierge pascal.

Prenons le temps d’accueillir pâte et lumière qui nous redisent que notre terre intérieure, notre pâte humaine a reçu et reçoit des semences d’amour, là où nous sommes sur le chemin qui est le nôtre.

Entrons en nous- même pour reconnaître ce qui nous est donné.
- Respirations calmes et profondes, accueillir notre souffle tout en regardant la flamme de notre bougie.

Le temps du « donner »

Sur notre chemin un appel retentit : « En marche Bienheureux…prenez le risque de mettre le Royaume au monde et prenez ce risque ensemble. »

Rendre concret cet appel, autant dire nous aimer les uns les autres, nous invite à brûler des préjugés, des mécanismes, des peurs, à défaire des habitudes…
Cela nous invite à ouvrir l’œil, l’oreille, le cœur et les mains pour libérer le chant de création déposé en chacune et chacun.

Geste symbolique : pétrir ma boule de pâte en étant très présent(e)s à ce geste. Puis déposer l’empreinte de ma main dans cette pâte et la découper.
Quand tout le monde a terminé, chaque personne pose son empreinte autour de la bougie centrale.
Chant : N’ayons pas peur de vivre au monde…Dieu nous a devancé.
N’ayons pas peur de vivre au monde où Dieu même s’est risqué.

Le temps du « bénir »

C’est maintenant le temps de bénir, c’est-à-dire de vouloir du Bien, d’être Bienveillance.
Bienveillance envers soi, l’autre, le monde.

Geste symbolique : porter notre lumière reçue devant l’empreinte de notre main.
Ce geste nous pouvons l’accompagner d’une parole, d’un prénom, d’une intention qui exprime notre « vouloir du bien, notre bienveillance ».
Chant entre chaque démarche : UBI CARITAS ET AMOR
UBI CARITAS DEUS IBI EST

Pour terminer cette célébration dans la joie nous vous proposons de vivre une nouvelle béatitude.
Pour la vivre nous avons besoin de reprendre conscience de notre corps, de le détendre, de défaire des tensions qui sont peut-être venues se loger dans les épaules, les mâchoires, on peut s’étirer, respirer amplement, se relâcher…

Le temps de la gratitude

Accueillons cette béatitude que nous appelons : La Gratitude.
Elle est inséparable de la gratuité et de la grâce, elle est au-delà du merci et de la reconnaissance.
C’est un sentiment, un état intérieur qui nous met parfaitement à notre aise pour habiter paisiblement et avec bonheur, ce qui nous est donné…
Heureux celles et ceux qui savent respirer et chanter la gratitude car elle inonde le cœur et le lave.
Quelques minutes de silence avec fond musical.

Geste final : Chaîne d’amitié entourant le motif central ( mandala) composé des lumières et des empreintes.
Chant : LAUDATE OMNES GENTES
LAUDATE DOMINUM.

Hélène et Marie-Hélène

(rencontre du 29 novembre 2008 à Chavagnes)