La famille de l'Incarnation

La famille de l'Incarnation

menu

Accueil > Fils de Marie Immaculée > Nos lieux de mission > Afrique > Deux ordinations presbytérales chez les FMI en 2010

Deux ordinations presbytérales chez les FMI en 2010

  • le samedi 26 juin, le P. Joseph Yarg-Salya a été ordonné prêtre à Dapaong (Togo) par Mgr Jacques Anyilunda, évêque de Dapaong.
  • le samedi 3 juillet, le P. Achille Lingani a été ordonné prêtre à Ouagadougou par Mgr Philippe OUEDRAOGO archevêque de Ouagadougou.

Le "merci" du P. Achille LINGANI

Joie d’accueillir le nouveau prêtre

Le P. Achille a célébré le lendemain sa première messe dans sa paroisse d’origine à Ouagadougou. Voici un extrait du merci qu’il a adressé à l’assemblée venue participer à sa joie :

Avant tout propos je tiens à vous faire cette petite confidence. Je suis né prématuré septième mois. C’était en quelque sorte un accouchement forcé pour libérer ma mère qui devait subir une intervention chirurgicale. Les médecins ont laissé entendre que subir une intervention en état de grossesse pouvait porter préjudice à l’enfant que je suis. Un accouchement précoce était aussi un risque. Mais il le fallait quand même.
Alors ma grand-mère dans un sursaut de foi a prononcé cette prière prophétique : « Seigneur, qu’il vive ou qu’il meurt, cet enfant t’appartient ». Elle m’a nommé Hunsu Hun en Bissa qui veut dire « C’EST POUR DIEU ». Voilà le mystère de ma vocation.

Comme tous ceux qui ont été appelé avant moi et avec moi, et ceux qui viendront après moi, la vocation précède toute existence, et sans aucun mérite de notre part, nous sommes appelés.
« Il a voulu que nous soyons à la louange de sa gloire » Eph 1, 6. Telle est ma devise ou la lecture que je fais de mon appel à la vie sacerdotale en ce samedi O3juillet 2010.

Son amour a été si fort pour moi que Lui m’a élevé à la dignité de serviteur de son amour. Cela est merveilleux.
« Oui Père que tes œuvres sont belles, que tes œuvres sont grandes ; Oui Seigneur que ton sacerdoce est grand. A toi toute gloire et toutes louanges maintenant et toujours.

avec d’autres

Le saint Curé d’Ars Jean-Marie Vianney disait : « le prêtre c’est quelque chose de grand ; si le prêtre pouvait comprendre qui il est, il mourrait ».
C’est vrai c’est bien vrai, le prêtre un mystère. Mais un mystère d’amour. Car de la même manière qu’un enfant naisse de l’amour de ses parents, de même le prêtre nait de l’amour de Dieu et de son peuple.

Alors Si je suis prêtre aujourd’hui, c’est grâce à l’amour que Dieu porte pour son Eglise, et aussi pour vous, Fils de marie Immaculée, et aussi pour mes parents, tous mes proches et pour toute l’humanité.

Faire naître un prêtre, c’est un projet de longue haleine. Il faut le demander au Seigneur, il faut beaucoup de prières, il faut beaucoup de soutiens, il faut beaucoup, beaucoup, beaucoup d’amour.

Je suis prêtre aujourd’hui c’est par le concourt de vos prières, de vos soutiens, de votre amour, de vous tous qui me connaissez et de vous tous qui de prêts ou de loin se sont manifestés à mon égard.

A vous mes frères Fils de Marie Immaculée, vous avez cru à ma vocation religieuse et sacerdotale. Et durant plusieurs années vous avez supporté mes caprices et mieux vous m’avez fait abreuver à la source d’eau jaillissante de la Parole de Dieu afin que je discerne bien ma vocation pour répondre et servir généreusement Dieu dans mes frères. Merci pour votre confiance. En Jésus Verbe Incarné, nous sommes unis pour la vie. A vous mes jeunes frères scolastiques, du courage, je crois en votre vocation et je vous aime.

Je vous raconte une petite confidence.
A vous mes parents bien aimés, le nom Hunsu Hun que vous m’avez donné à ma naissance était bien providentiel ; Dieu seul comblera vos désirs.
Maintenant avançons au large Duc in altum mot d’ordre de notre père évêque Mgr Philippe OUEDRAOGO archevêque de Ouagadougou. La grâce de Dieu ne fera jamais défaut !

la "devise" du P. Achille

Le "merci" du P. Joseph YARG-SALYA

« En toutes circonstances, bénis le Seigneur ton Dieu »

En ce jour béni, le silence semble être conseillé après cette célébration d’ordination presbytérale. Car personne ne peut dire que l’œil n’est pas rassasié de voir et l’oreille saturée par ce qu’elle a entendu. Mais nous savons aussi par Qohélet, que « Tous les fleuves coulent vers la mer et la mer n’est pas remplie. » (Qo 1,7) C’est pourquoi mon âme continue d’exalter le Seigneur et ma reconnaissance va au Père Tout-puissant qui a voulu m’associer à l’œuvre rédemptrice de son Fils Bien-aimé en m’enveloppant de la grâce du sacerdoce malgré la pauvreté de mon être. C’est la preuve sensible de l’amour indicible de Dieu pour tous les hommes. Que son nom soit béni maintenant et à jamais. Amen

le P. Joseph

Je suis très ému et les mots me manquent pour traduire les sentiments qui m’habitent car ma joie en ce jour est immense. Quand je regarde ma personne et la mission qui aujourd’hui m’est confiée de part cette ordination, je dis que les voies du Seigneur sont insondables. Et qu’en fait ce n’est pas par ma dignité que je suis prêtre aujourd’hui mais c’est par pure grâce.

A mes parents qui ont été les collaborateurs directs de Dieu, je dis un sincère merci pour la vie que vous m’avez donnée, les soins malgré mes maladies répétées pour la vie, l’éducation, l’amour que vous m’avez offert et le respect de mon choix, que la bénédiction du Seigneur descende en abondance sur vous.

A vous mes frères Fils de Marie Immaculée, et à tous je fais cette confidence : Dieu qui nous aime ne cesse de nous surprendre et d’accomplir des merveilles dans nos vies. A nous de savoir lui rendre grâce, car chaque situation a un bon côté c’est pour quoi, « En toutes circonstances, bénis le Seigneur ton Dieu » et demande lui de rendre droit tes chemins.
P. Joseph Yarg-Salya,FMI