La famille de l'Incarnation

La famille de l'Incarnation

menu

Accueil > Actualités > Nouvelles de la famille > De retour à Esmeraldas en Equateur

Other languages :   es  

De retour à Esmeraldas en Equateur

Toutes les versions de cet article : [Español] [français]

Sr M.Thérèse raconte comment, bottes aux pieds, elles ont vécu la semaine de mission dans les secteurs éloignés et comment le silence se fait le Vendredi-Saint dans leur quartier d’Esmeraldas habituellement bruyant.

Envoyées 2 par 2 pour une semaine de mission dans les cacaoyères

Notre Evêque a voulu que les religieuses soient les premières à être envoyées pour « la semaine de mission » dans des secteurs plus éloignés et isolés pour nous rendre proches de ceux qui sont loin, visiter les familles, encourager le ou les catéchistes souvent peu soutenus, et pour stimuler les chrétiens dans leur foi, en les invitant aux rencontres.

Le samedi 9 mars, nous étions 6 ou 7 groupes de 2 à partir, jusqu’au samedi suivant. Je suis allée avec une jeune sœur du Kenya, sachant peu d’espagnol car il n’y a que 6 mois qu’elle est ici. Nous avons été envoyées missionner dans les campagnes pour nous surtout les cacaoyères.

L’évêque nous avait prévenues qu’il fallait aller avec des bottes de caoutchouc (c’est la saison des pluies), du produit contre les moustiques et une moustiquaire et se préparer à écouter tout sans s’étonner de rien, à manger ce que l’on nous offrirait (beaucoup de riz), à dormir dans les familles ou dans l’école.

Pour nous, nous logions dans une petite cabane en bois à côté de l’église. Le premier soir, la voisine, catéchiste nous a demandé où nous préfèrerions nous laver : à la rivière proche ou bien elle pouvait apporter une bassine d’eau pour se laver dehors. Nous avons préféré cette solution…

Pour les repas, souvent, un enfant venait nous chercher pour aller là où on nous avait préparé le repas (du riz aux 3 repas mais très bien cuisiné et accompagné d’œufs, de poulet ou du fromage local).

Nous avons visité les familles mais pour les rejoindre, en effet, il fallait les bottes… et s’aventurer sur des ponts de fortune… Ma compagne n’était pas rassurée mais voyant que je passais, elle passait aussi. Nous avons pu découvrir la vie des gens, le travail difficile et peu rémunéré du cacao : cette année, il est acheté la moitié du prix des années passées…

Beaucoup d’hommes doivent aller trouver un travail dans les villes de plages ou à Esmeraldas et ne rentrent qu’au week-end. Le week-end, les femmes partent vers les plages pour y travailler.
Comme c’était la période des vacances, nous avons trouvé beaucoup d’enfants venus chez le grand-père ou la grand-mère. Dans bon nombre de familles, nous avons pu lire la Parole de Dieu et prier. L’après-midi, nous réunissions les enfants pour différentes activités et le soir nous réunissions les adultes… Beaucoup d’enfants sont venus mais pour les adultes…10,12…

Une bonne expérience pour découvrir autre chose que la ville d’Esmeraldas, comprendre un peu mieux la réalité des campagnes et apporter un petit soutien aux animateurs des communautés.

Dans le quartier d’Esmeraldas, le Vendredi-Saint, les musiques et haut-parleurs se sont tus

Les lundi, mardi et mercredi saints, avec ce Christ de Javier (envoyé pour Pâques), nous avons animé les 3 jours de « Pascua de adultos », sur le thème de la FOI.

1er jour : en quel Dieu je crois ? et en quel Dieu je ne crois pas ?

2ème jour : le Dieu de Jésus, le Dieu qui croit en nous

3ème jour : Croire en Jésus-Christ m’engage

Nous avons vécu les jours saints dans notre paroisse…Le vendredi saint, jour très spécial ! même dans notre quartier, habituellement très bruyant, les musiques et haut parleurs se sont tus… toute la journée (ou presque) .

Le chemin de croix de 14h à 16h, dans un des quartiers, appelé « Volonté de Dieu » : beaucoup de gens sont venus qui ne vont pas à l’église.

JPEG - 26.8 ko
chemin de croix 2012


Le soir un autre chemin de croix au Centre ville : une foule avec les flambeaux dans les principales rues de la ville.

Je termine en ce jour de Pâques souhaitant à chacune et chacun :
Bonne semaine pascale !

Marie-Thérèse Boutin, UdJ, Cté d’Esmeraldas