La famille de l'Incarnation

La famille de l'Incarnation

menu

Accueil > Laïcs > Partage de vie > Loreto : la "Santa casa" et la Fraternité de l’Annonciation.

Loreto : la "Santa casa" et la Fraternité de l’Annonciation.

Répondant à l’invitation de Mme Anna Longobardi de la Fraternité, le P. Marcel Berthomé a eu la joie de passer quelques jours à Lorette et de rencontrer quelques membres de la Famille de l’Incarnation en Italie. Il présente "la Santa Casa" et la Fraternité de l’Annonciation.

Lorette

La basilique de Lorette

Lorette est une belle petite ville, sur une colline, dans la région des Marches (capitale Ancône) à quelques pas de la Mer Adriatique. Elle est dominée par la basilique forteresse Notre Dame de Lorette qui abrite la « Santa Casa », les murs de la maison de Nazareth où aurait vécu Marie.
La « Sainte Maison », c’est toute une histoire ! Qui commence, bien sûr, en Galilée, à Nazareth où vivait la Vierge Marie. Depuis le IIème siècle, on y vénérait une maison où elle aurait habitée. Une église avait été construite pour l’abriter puis avait été remplacée, au Vème siècle par une église byzantine plus vaste.

plan de la maison de Marie à Nazareth

Cette maison de Marie était composée, comme beaucoup d’autres maisons de Nazareth, de deux parties : d’une grotte et d’une sorte de cour entourée de trois murs, sur le devant la grotte. Lorsque les Croisés en 1291 durent quitter la Palestine, ils emportèrent avec eux les pierres de ces trois murs. Après diverses péripéties, les pierres, transportées par bateau, furent remontées, à même le sol, sans fondation, sur la petite colline de Lorette. Depuis 1294, la « Santa Casa » y est vénérée non seulement en Italie mais dans tout le monde chrétien.

A l’intérieur de la basilique les murs de la Sainte Maison

Lorsque les pèlerins visitent aujourd’hui la basilique de l’Annonciation à Nazareth, ils peuvent voir au centre de la basilique les restes de la grotte avec l’inscription « Hic Verbum factum est » (Ici le Verbe s’est fait chair). Lorsqu’on entre dans la Santa Casa

la Vierge de la Santa Casa

de Lorette, la même inscription nous accueille. Aux trois murs transportés à Lorette, un quatrième a été ajouté, au sommet duquel trône une Vierge noire revêtue d’une dalmatique dorée.
Des archéologues ont pu vérifier dans les empreintes laissées sur le sol à Nazareth que la dimension de Santa Casa de Lorette correspondait bien à ces traces.

le revêtement de marbre de la Santa Casa

Au XVIème siècle les artistes de la Renaissance ont ciselé autour des murs de la Santa Casa un magnifique revêtement de marbre.
La Sainte Maison est visitée tout au long de l’année. Les fidèles y entrent librement pour un temps de prière, parfois dans une belle attitude d’adoration, comme j’en ai été témoin.

Les Soeurs Ursulines de Jésus à Lorette

vitrail du P. Baudouin dans la basilique de Lorette

En visitant la Basilique, on est aussi surpris de trouver deux vitraux représentant le P. Baudouin et les Sœurs Ursulines. Celles-ci en effet sont venues à Lorette en 1930 en réponse à une invitation qui leur avait été faite pour vivre dans la « Sainte Maison » leur vocation d’adoratrices du Verbe Incarné.
Les Sœurs se sont dévouées à l’accueil des pèlerins puis ont ouvert une école et accueilli des orphelins. Les Sœurs ont vieilli et l’école est maintenant fermée mais, grâce au dynamisme de Sr Carmela, elles accueillent encore aujourd’hui des pèlerins et des familles.

Rencontre de Fraternités

Les Soeurs Ursulines m’ont accueilli dans leur communauté comme un frère de Famille. C’est dans leur maison aussi que se rencontre chaque mois, pour des moments de partage, de réflexion et de prière, la toute jeune « Fraternité de l’Annonciation ». Sr Carmela et Don Luigi, un prêtre de Loreto, les accompagnent.
A l’occasion de ma visite, deux autres membres d’une Fraternité sont venus avec Sr Giusy de Rivalta, près de Turin, nous rejoindre à Lorette.
Après avoir pris le temps de faire connaissance au cours d’une soirée, nous avons consacré la journée suivante à partager un aspect de notre spiritualité de l’Incarnation. Une lettre du P. Baudouin invitant à « copier » Jésus nous a particulièrement touchés. C’est vraiment un texte toujours d’actualité, a dit l’un des participants.

Visite à la Sainte Maison

La Sr Carmela avait aussi réservé, ce jour-là, un moment spécial à la « Santa Casa » pour nos Fraternités. Nous y avons vécu un temps d’adoration … et fait une photo !
La journée du dimanche fut une journée de détente de d’amitié avec ceux et celles qui avaient pu se libérer car plusieurs étaient engagés dans divers services paroissiaux. Nous avons visité ensemble une vieille abbaye cistercienne du XIIème siècle, célébré l’eucharistie et pique-niqué dans les alentours.

Témoignage

Mme Antonia Raduano, de la Fraternité de Rivalta (près de Turin), a participé à ces deux jours de rencontre et nous écrit :

C’est Jésus que je veux que vous copiiez.
Louis-Marie Baudouin

Cette invitation est restée gravée dans nos cœurs et nous désirons maintenant approfondir encore plus le charisme que le P. Baudouin nous a laissé.
Je fais partie du groupe des Ami(e)s des Sœurs Ursulines de Jésus à Rivalta (près de Turin). Ce groupe est composé d’une dizaine de personnes qui se retrouvent assez régulièrement une fois par mois pour réfléchir, prier, célébrer et partager un moment de convivialité.
Malheureusement, seulement Anna Maria et moi, avons pu répondre à l’invitation d’aller à Lorette pour ces deux jours de réflexion. Tous les autres membres avaient des engagements familiaux ou professionnels.
Avec Anna Maria et Sr Giuseppina, nous sommes arrivées le vendredi soir, après six heures de route, à temps pour le dîner. Dans la soirée, nous avons été accueillies par les membres de la « Fraternité de l’Annonciation ».
Le P. Marcel Berthomé, arrivé de France quelques jours plus tôt, a été surpris de voir ce groupe plein de vie et d’enthousiasme et de connaître le chemin spirituel accompli.
Nous avons tant reçu durant ces jours ! La présence du P. Marcel nous a été très précieuse ainsi que celle de Don Luigi Guidobaldi qui accompagne le groupe de Lorette.
L’accueil de Sr Carmela et des Sœurs de la communauté nous a fait sentir que nous étions en famille.

à l’abbaye de Fiastra

La visite de la Sainte Maison fut un moment de profonde émotion. Sans le « Oui » de Marie, nous n’aurions pas reçu la grâce du salut ni la joie d’être appelés chrétiens et de vivre l’Evangile.
A l’abbaye de Fiastra, nous avons aussi passé un moment agréable à visiter et connaître l’histoire de cette abbaye. Ses murs ont vu passer tant de moines ! Quelques-uns sont encore là pour donner vie à ces vieux murs.
De retour à Rivalta, nous voulons suivre les enseignements de Louis-Marie Baudouin d’une manière particulière :

« Choisissez seulement un trait de Notre Seigneur
et travaillez assidûment à le représenter.

Lui-même gravera en même temps tous les autres. »

Lettre de L-M Baudouin, 1er janvier 1825

De nouveau, un grand merci à tous.
Mme Antonia RADUANO.

Un merci tout particulier à Sr Carmela et à Mme Anna Longobardi, qui avaient tout bien organisé, ainsi qu’à Don Luigi qui a pu être avec nous une grande partie du temps malgré ses engagements paroissiaux.

P. Marcel BERTHOME, fmi